Wiink : vendre plus grâce aux contenus utilisateurs

Voir tous les Ă©pisodes

Vous êtes sur les notes de l’épisode. Pour l’écouter, cliquez le bouton Play juste au-dessus.

Vous pouvez aussi :

Ă©couter sur Spotify

Ă©couter sur Apple Podcasts

Ă©couter sur Anchor

‍

__


Wiink est une plateforme qui aide les marques à vendre plus grâce aux contenus utilisateurs (User Generated Content). Aujourd’hui, c’est Joseph Aubry son, CEO et cofondateur, qui nous livre son retour d’expérience quant à la création du produit. 


Cet Ă©pisode est fait pour vous si vous voulez savoir :



Bonne lecture :)

‍


‍



Partie 1 : le pouvoir des contenus utilisateur (UGC) pour vendre plus 


Qu’est-ce que le User Generated Content 



“Le contenu utilisateur c’est le bouche-à-oreille des temps modernes.”


On appelle UGC les contenus partagés par les consommateurs au sujet de leur expérience avec une marque. Concrètement, ça se matérialise de plusieurs façons : 

  • des photos
  • des vidĂ©os
  • des posts
  • des stories
  • des avis clients

etc. 





Pourquoi les marques ont intérêt à exploiter les contenus utilisateurs 




  • Les contenus utilisateurs incitent les consommateurs Ă  passer Ă  l’achat via un mĂ©canisme d’identification : "si des personnes qui me ressemblent ont aimĂ© ce produit, je peux faire confiance Ă  la marque."


  • Ce sont des Ă©lĂ©ments de rĂ©assurance et de preuve sociale qui ont un impact Ă©norme sur la dĂ©cision d’achat. 


  • Point bonus : ces contenus sont perçus de manière plus authentique que ceux diffusĂ©s par les influenceurs·ses, dont les abonnĂ©s ont gĂ©nĂ©ralement connaissance des mĂ©canismes de partenariat.



Avec un outil de gestion des UGC comme Wiink, les marques peuvent également segmenter leur clientèle selon leur niveau d’engagement et ainsi repérer leurs ambassadeurs et ambassadrices. 


Générer automatiquement des contenus utilisateurs avec Wiink


Voici comment fonctionne la plateforme Wiink : 


  • CĂ´tĂ© consommateur : après un achat en ligne, le client reçoit un e-mail lui proposant de partager son expĂ©rience en Ă©change de points. Cela peut se traduire par diffĂ©rents types de contenus : une story instagram, un commentaire TrustPilot, une vidĂ©o, etc. En Ă©change de ses points, le client bĂ©nĂ©ficie d’avantages proposĂ©s par la marque, comme des rĂ©ductions. 


  • CĂ´tĂ© marque : la plateforme vĂ©rifie automatiquement que le contenu a bien Ă©tĂ© partagĂ©, et le rĂ©cupère. La marque peut Ă©galement segmenter sa clientèle selon le nombre de points obtenus. 

‍




‍

Partie 2 : retour sur un parcours entrepreneurial - de Nantes à Station F 


Dans cette partie de l’épisode, Joseph revient sur son parcours. Il explique notamment comment l’équipe Wiink est arrivée à Station F. 


Démontrer la valeur de son concept 


  • C’est en Australie que naĂ®t l’idĂ©e de Wiink. Ă€ son retour en France, Joseph dĂ©cide de mettre ses Ă©tudes de cĂ´tĂ© pour se concentrer sur le produit. Avec Thomas, son premier associĂ©, il postule au Palace, un espace dĂ©diĂ© Ă  l’entrepreneuriat Ă  Nantes. Ils postulent Ă©galement Ă  l’incubateur de l’école Centrale Audencia. Malheureusement, ils ne sont pas sĂ©lectionnĂ©s, faute de matière Ă  prĂ©senter. 


  • Joseph et Thomas ont dĂ©sormais une mission : dĂ©montrer que leur produit rĂ©pond Ă  une vraie problĂ©matique. Pour cela, ils pitchent l’idĂ©e auprès de commerçants nantais. Ils dĂ©montrent l’intĂ©rĂŞt de leur concept grâce Ă  un système de QR code affichĂ© dans les boutiques. En scannant ce code, les clients sont invitĂ©s Ă  remplir un formulaire et Ă  partager leur expĂ©rience sur Instagram contre un code de rĂ©duction. Ça fonctionne. 


  • Avec ce POC (proof of concept), les deux associĂ©s postulent de nouveau au Palace et Ă  l’incubateur de Centrale Audencia. Cette fois, ils sont sĂ©lectionnĂ©s aux deux programmes. 


  • Prochaine Ă©tape : la crĂ©ation d’un MVP. Pour cela, l’équipe s’agrandit et intègre de nouvelles compĂ©tences, notamment en dĂ©veloppement. 

‍

‍

‍

‍

Les programmes d’accompagnement de startups


  • Avec Wiink, Joseph est passĂ© par plusieurs structures : l’incubateur de l’école Centrale Audencia, Le Palace, et Station F. 
  • Pour maximiser les chances d’être sĂ©lectionnĂ© dans ce genre de programme, pas question d’arriver les mains dans les poches. Les sĂ©lectionneurs sont attentifs Ă  plusieurs points, notamment : 

 > La capacité à démontrer que l’idée à du potentiel, c’est-à-dire qu’elle répond à un problème suffisamment important, douloureux, et qui touche un grand nombre de personnes. 

> La motivation de l’équipe

> Les compétences de l’équipe 


  • Les avantages que confèrent ces programmes varient d’une structure Ă  l’autre. Certaines proposent du mentorat et des ateliers alors que d’autres aident surtout Ă  s’entourer d’experts et Ă  dĂ©velopper son rĂ©seau. 


‍

‍

Trouver son product market fit (PMF)

 


Joseph revient sur la première méthode employée chez Wiink pour se rapprocher du PMF :  


  • Étape 1 : Faire tester son produit par un maximum de personnes. Leur demander ce qu’elles pensent de la solution.


  • Étape 2 : Se concentrer sur les personnes qui ont donnĂ© les retours les plus positifs. Chercher ce que ces personnes ont en commun. 


  • Étape 3 : Trouver d’autres personnes qui rĂ©pondent Ă  ces critères (via Linkedin par exemple). 


Depuis, l’équipe a structuré ses process et emploi désormais une méthodologie popularisée par Superhuman : 


  • Cette mĂ©thode consiste Ă  rĂ©aliser un sondage de 4-6 questions Ă  poser Ă  ses utilisateurs. Par exemple :

> “Qu’est-ce que vous aimez le plus dans notre produit ?”

> “Que pourrait-on améliorer ?”

> “À quel point seriez-vous déçu si demain vous n’aviez plus accès au produit ?”

‍

  • On segmente ensuite les utilisateurs selon les rĂ©ponses obtenues :

‍

> Les personnes qui seraient très déçues par la disparition du produit sont celles sur qui concentrer son énergie en priorité. Ce sont des fans de la solution. Il est donc intéressant de travailler sur les points d’amélioration suggérés par ces personnes. 

> On n’oublie pas les personnes qui seraient un peu déçues : que voudraient-elles améliorer dans le produit ? 

> En revanche, on peut laisser de côté les retours des utilisateurs qui ne seraient pas du tout déçus de la disparition du produit. 


Cette recherche permanente permet de préciser au fur et à mesure son Product Market Fit.

‍

‍

On donne des détails sur ces méthodes dans l'épisode ;)



Liens utiles : 


Contacter Joseph sur Linkedin 

Générer des contenus utilisateur avec Wiink 

La méthode de Superhuman pour trouver son Product Market Fit




‍

‍